La vie de mon village

Bienvenue sur le blog de Saint Emiland et son Histoire.

31 août, 2009

Notre Village de Saint Emiland en Bourgogne – France

Classé dans : Non classé — Antoine RUIZ @ 22:02

capturer9.jpg

 Saint Emiland 12 août 1944. Village martyr, victime du terrorisme nazi. (Marcel Vigreux et Angélique Marie)

Saint-Emilanais depuis plusieurs générations et dont le coeur bat toujours à la cadence de ce village. Parisien, parce que sa vie professionnelle s’est déroulée dans la Capitale. Sensible aux souvenirs de son enfance qui seront toujours dans sa mémoire.Il s’agit de Gérard NIDIAU fils de Fernand NIDIAU et Suzanne ANTONELLI. Gérard a passé les années de guerre à Saint Emiland, Il était venu avec ses parents et son frère en vacances en août 1939, son père reçu la lettre de mobilisation puis dû s’incorporer en septembre. Il restera avec son frère à Saint Emiland chez les grands parents jusqu’en fin d’année 1945 qu’ils regagnèrent leur domicile parisien. Fréquentant notre école communale pendant ces tristes années de guerre. Comme tout enfant il a gardé le souvenir de ces premières années de vie dans ce petit village loin de la grande métropole parisienne et de la rue Saint Dénis. Il vécu cette journée du 12 août 1944 et fut « touché dans son coeur», comme beaucoup d’autres, mais plus particulièrement parce que ce jour là, c’était le jour de son anniversaire, il venait d’avoir 8 ans.

Après 65 ans, Gérard a vivement souhaité retrouver par écrit les détails de cette journée quelque peu perdus par le temps et un peu imprécis dans sa mémoire. Pour cela, il a fallu reconstituer le « puzzle historique » des évènements de cette journée.

Pour cette tache il a été fait un large tour d’horizon afin de collecter l’information et les documents qui pouvaient être utiles. D’abord en sollicitant les personnes qui étaient les premiers acteurs de cette journée et qui sont les principaux témoins. Je souhaite en premier leur apporter mes remerciements et ma gratitude pour l’aide qu’ils m’ont apporté et sans laquelle je n’aurai pas réalisé cette tache. Ce sont : Madame Simone MEULEY, Madame Marcelle LIODENOT née PETEUIL, Mme Charlotte MILAN et Monsieur Camille RICHARD. En suite, ce sont des écrits de la presse de l’époque puis des articles publiés à ce sujet dans d’autres journaux, les archives historiques de la Bibliothèque Municipale d’Autun, certaines informations complémentaires par internet et surtout à des ouvrages d’historiens qui avaient déjà labouré le terrain et dont certains extraits sont très complets pour reconstituer cette journée. Puis en finale, un témoignage d’une jeune fille Autunoise emprisonnée à Chalon et partageant la cellule avec les personnes de Saint Emiland mais malheureusement pour elle déportée à Ravensbrück en Allemagne. Qu’ils soient ici remerciés, MM. Michel VILLARD, pour son ouvrage d’une qualité exceptionnelle, rarement vu, par la qualité et la quantité de détails historiques « OMBRES ET LUMIERES DE L’OCCUPATION ET LA LIBERATION D’AUTUN ». Marcel VIGREUX (décédé 2001) et Angélique MARIE pour leur ouvrage remarquable « LES VILLAGES MARTYRS DE BOURGOGNE » pour l’immense travail de recherche et de volonté dont ils ont fait preuve afin de transmettre aux nouvelles générations le témoignage du devoir de mémoire. A Madame Lucette QUIGNON-BILLARD pour le témoignage de sa vie en déportation qui « touche le coeur » et retient une énorme pensée d’admiration et de respect. « MEMOIRE D’UNE DEPORTEE AUTUNOISE »    

 

     

                        

 

 

Le journal d'une Diab'Less |
BOUNTY CAVALIER KING CHARLES |
mon univers |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ledouble2
| LE CLUB DES PARESSEUSES
| Envie(s) de...